Puisque le français est à l'honneur sur CT voilà un article tiré d'un Old School français ! Les bases du talon pointe vous sont révélées ici alors foncez !

Double débrayage


Introduction Le double débrayage ne parle pas forcément à tout le monde et c'est normal puisque cette technique était principalement utilisée pour rétrograder sur des boites de vitesses mal synchronisées ou pas synchronisées (principalement le pignon de première vitesse). Malgré l'amélioration des boites de vitesses le double débrayage offre encore de bons atouts pour la...

Introduction

OSDYL - Drive Way - Le double débrayage

Le double débrayage ne parle pas forcément à tout le monde et c’est normal puisque cette technique était principalement utilisée pour rétrograder sur des boites de vitesses mal synchronisées ou pas synchronisées (principalement le pignon de première vitesse).
Malgré l’amélioration des boites de vitesses le double débrayage offre encore de bons atouts pour la conduite de tous les jours et surtout, un excellent tremplin pour la conduite sportive.

Définition

Comme expliqué précédemment, le double débrayage est une technique permettant de rétrograder.

Sans rentrer dans les détails techniques de la boite de vitesse (prochainement détaillés dans un article dédié), le double débrayage permet de rétrograder en préservant les éléments internes de la boite de vitesse et l’embrayage.

Tout ceci pouvant aussi s’exécuter très rapidement et sans accoups !

On peut ainsi rétrograder rapidement et efficacement, sans craintes pour le véhicule. En poussant un peu le principe, on peut aisément rétrograder plusieurs rapports d’un coup (ex : de la 5e à la 3e si les rapports de boite, le régime moteur et la vitesse du véhicule le permettent).

L’intérêt de pouvoir rétrograder rapidement est de pouvoir être efficace instantanément dans de nombreux cas de figures (dépassement, frein moteur, attaque d’une côte, etc.) et également dans une conduite quotidienne !

Méthode de réalisation

C’est là que les choses sérieuses commencent. Comment exécuter un double débrayage ?

En réalité cette technique est très simple et rapide à apprivoiser.
Elle consiste à relancer le moteur au régime adéquate lors d’un passage de vitesse descendant. A titre d’exemple, à 90km/h, un véhicule quelconque au 5e rapport, tourne à un régime moteur de 2 200tr/min et pour la même vitesse il tournera à 3 000tr/min sur le 4e rapport.
Autrement dit, si à 90km/h on souhaite passer de la 5e à la 4e vitesse, il faut relancer le moteur d’au moins 800tr/min si l’on veut éviter de perdre du temps en sollicitant fortement le disque d’embrayage et les synchroniseurs de boite.

La technique se décompose en huit petites étapes qui s’exécutent dans un laps de temps le plus court possible.

Dans l’exemple indiqué précédemment, le double débrayage s’exécute donc ainsi :

Etape double débrayage

– 1ère étape / débrayage

– 2e étape / passage au point mort

– 3e étape / embrayage

– 4e et 5e étapes / relance moteur, brève et franche

– 6e étape / débrayage

– 7e étape / passage du rapport inférieur

– 8e étape / embrayage

Toutes ces étapes sont extrêmement simples à mettre en œuvre. La seule difficulté du double débrayage est la rapidité d’exécution et sa fluidité.

Bien entendu, l’exemple détaillé ci-dessus n’est donné qu’à titre de principe, les régimes moteurs en fonction des rapports diffèrent selon les modèles. Il faut aussi noter que lorsque l’on relance le moteur, il convient de le relancer un peu plus qu’il n’est nécessaire car pendant le laps de temps nécessaire pour débrayer une deuxième fois et rétrograder, le moteur aura ralentit. La sur-relance du moteur doit donc être considérée comme une anticipation sur le temps de réalisation des étapes 6, 7 et 8 !

Conclusion

Le double débrayage est une technique qui demande un peu d’entraînement avant de devenir fluide et rapide. Mais une fois ce stade passé elle devient vite indispensable à la conduite et se transforme rapidement en réflexe tant ses avantages pour la conduite se feront ressentir.

En devenant parfaitement bon, il est même possible de rétrograder sans débrayer grâce à ce principe de relance moteur. Bien entendu, devant le faible taux de réussite de cette technique, il est fortement déconseillé de ne pas débrayer.

Le réel intérêt du double débrayage est, comme annoncé en introduction, un tremplin pour la conduite sportive : en évoluant vers le talon-pointe, qui n’est autre qu’un double débrayage exécuté en phase de freinage (le talon-pointe fera l’objet d’un article dédié).

Itesaki & jonj.

Application

Pour faciliter l’exécution du double débrayage il vous sera bientôt proposé un tutoriel vidéo OSDYL !

[lien vidéo] à venir donc …

0 comments